Deux expulsions sur trois concernent déjà des personnes vivant pour le loyer | Le logement – Humidite maison

Les expulsions de personnes qui vivent d'un loyer n'arrêtent pas d'augmenter en Espagne, alors qu'elles continuent à réduire les procédures découlant des saisies. En conséquence, au premier trimestre de cette année, près de deux expulsions sur trois (65,9%) étaient des locataires, selon les statistiques judiciaires publiées lundi. 27,9% provenaient de saisies pour non-paiement d'un prêt hypothécaire, les 6,2% restants étant dus à d'autres raisons.

Plus précisément, entre janvier et mars 2019, 15 559 lancements ont été effectués en Espagne, terme juridique qui désigne les expulsions. Ce chiffre représente une diminution de 2,2% par rapport à la même période en 2018. Cependant, en le décomposant par typologie, un comportement différent est observé. Sur ce total, 10 224 affaires découlent de défauts de paiement du loyer, ce qui signifie que le nombre d'expulsions de locataires a augmenté de 5,2%.

Dans le même temps, les libérations de saisies ont été de 4 341, soit 19,2% de moins qu'au premier trimestre de 2018. La baisse est constante depuis des années, le pouvoir judiciaire européen remettant en cause bon nombre de ces procédures en raison de clauses abusives. Ils contenaient les prêts, ce qui n'implique pas que les créanciers ne peuvent pas recourir à d'autres procédures judiciaires par des moyens ordinaires (et ne sont donc pas reflétés dans les statistiques sur les libérations du Conseil général de la magistrature). Enfin, jusqu'à la fin des 15 559 lancements, 994 ont été attribués à des "causes autres", soit 21,7% de plus qu'au premier trimestre de 2018.

Par communauté autonome, la Catalogne compte un quart de plus enregistre un plus grand nombre d'expulsions, soit plus d'un sur cinq (22,9%). En chiffres absolus, ils étaient 3 557 au cours du premier trimestre de l'année. L'Andalousie (2 499), la Comunidad Valenciana (2 119) et Madrid (1 730) se trouvaient derrière. L'ordre entre ces deux derniers est inversé lorsque l'on parle des lancements de personnes à louer, qui mènent encore une fois la Catalogne (2 335), suivis de l'Andalousie (1 442), Madrid (1 365) et la Comunidad Valenciana (1 254).

Pour l'Association des utilisateurs de banques, des caisses d'épargne et des assurances en Espagne (Adicae), les chiffres reflètent la nécessité "d'un poste budgétaire plus important pour augmenter le paquet de logements sociaux". Cette organisation a publié une déclaration à la suite des statistiques judiciaires réclamant une réforme de la loi sur les baux urbains dans laquelle "un indice de prix maximum devrait être fixé par zone en ce qui concerne le salaire minimum interprofessionnel".

Les moisissures, le salpêtre ou bien encore la mérule, inquiètent les propriétaires. Pourquoi la maison est-elle devenue aqueux ? Est-ce dangereux pour le bâtiment et la sécurité des occupants ? Comment le désordre peut-il évoluer ? Comprendre le phénomène de l’humidité pour mieux s’en préserver. nLes signes de présence de pluies dans une sont nombreux. Comment les reconnaître ? Comment se faire une idée de la gravité des désordres ? Nous vous conseillons et vous donnons toutes les clés, pour décrypter et comprendre l’humidité. nPour traiter l’humidité, repeindre le mur, ou posséder un déshumidificateur n’est pas suffisant ! Les soins possibles sont nombreux : drain, revêtements hydrofuges, système de ventilation, etc. Pour que l’humidité disparaissent définitivement, les travaux doivent être adaptés au plan technique, comme au plan économique.

Laisser un commentaire