Des locataires de toute l'Europe recherchent un million de signatures pour des logements sociaux | Économie – Expertise fissure

La hausse des loyers dans les villes espagnoles est un problème à l'échelle européenne. Des prix qui montent plus que des salaires, des expulsions, des logements sociaux insuffisants… Dans ce contexte, des plateformes de citoyens de 19 pays ont soumis à la Commission européenne une initiative citoyenne appelée Logement pour tous(Logement pour tous) qui appelle à un cadre juridique pour augmenter le logement social. Et ils appellent demain dans plusieurs villes européennes, dont plusieurs espagnoles, des manifestations pour "percer la bulle des loyers".

En Espagne, une vingtaine d’organisations promeuvent l’initiative citoyenne européenne. Une idée que les organisations ont expliquée hier à Barcelone et qui est issue de la ville autrichienne de Vienne, paradoxalement dotée d'un parc de logements sociaux considéré comme exemplaire. "L'alarme a été déclenchée par les promoteurs sociaux du logement abordable. Ils constatent que la législation se durcit et que l'UE limite les subventions au logement aux très faibles revenus ", a expliqué Irene Escorihuela, directrice de l'Observatoire des DESC.

Les plates-formes – entre celles d'Espagne énumérées du PAH ou de l'Union des locataires à la Table des entités du troisième secteur, la Fédération des associations de quartier de Barcelone ou les promoteurs de logements coopératifs – ont commencé à recueillir des signatures pour l'initiative citoyenne, qui a déjà été accepté par la Commission européenne.

Il leur reste un an pour collecter, dans l’ensemble de l’Union, un million de soutien pour un texte qui pose cinq revendications: que les dépenses publiques en matière de logement ne soient pas limitées; que l'aide ne soit pas uniquement destinée aux familles à faible revenu; fournir un financement public pour faire des planchers sociaux; réglementer la durée des contrats; et que le logement apparaît dans les statistiques européennes avec des méthodologies homogènes.

Pour tout cela, il est nécessaire de modifier le texte du traité fondateur de Maastricht, qui reconnaît le droit au logement, a déclaré le porte-parole de l'initiative en Espagne, Santi Mas de Xaxàs. Outre l'Espagne et l'Autriche, des promoteurs existent dans des pays tels que le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Finlande, la France, le Portugal, Malte, l'Italie, la Hongrie, la République tchèque et Chypre.

Les organisations de Barcelone ont encadré le lancement de l'Initiative dans la pré-campagne des élections européennes de mai et les mobilisations prévues pour le week-end. "C’est l’occasion de transférer des revendications concrètes dans l’espace normatif de l’UE, de transformer la rhétorique du droit au logement au cadre juridique par le biais d’organisations de l’ensemble du continent", a déclaré Javier Sánchez, de l’Union des locataires.

Les données en Espagne rendent compte de l'ampleur de la crise du logement. Les loyers n'ont pas cessé d'augmenter depuis 2013 alors que les salaires restent. En cinq ans, les loyers ont augmenté de 51% à Palma de Majorque, de 45% à Barcelone et de 28% à Valence et à Madrid, selon les données des portails immobiliers. En moyenne, les Espagnols consacrent 34% de leur salaire au loyer, bien que ce pourcentage augmente dans des communautés telles que la Catalogne, où il représente 51% des revenus (dans la Communauté de Madrid et au Pays basque, il est de 44%). La Catalogne est également en tête des expulsions à louer: l'année dernière, il y en avait 8 877, soit un quart du total des 37 285 en Espagne.

Ce n'est pas un hasard si les mouvements en faveur du droit au logement sont forts en Catalogne et particulièrement à Barcelone. La ville mène généralement des initiatives telles que la manifestation de samedi. Des manifestations ont également lieu à Madrid, Saragosse, Palma de Majorque ou La Corogne. Et en Europe, une manifestation est prévue à Berlin, où l’idée de nationaliser la maison des grands propriétaires fonciers est sur la table. D'autres villes où des manifestations ont été organisées sont Lisbonne ou Paris.

"La bulle locative touche tout le continent. Il s’agit de la marchandisation du marché: la transformation du logement en produit financier s’intensifie, ce qui signifie qu’il devient de moins en moins abordable et stable ", déplore le porte-parole du syndicat des locataires de Barcelone, Jaime Palomera.

Les moisissures, le salpêtre ou encore la mérule, inquiètent les propriétaires. Pourquoi la maison est-elle devenue mouillé ? Est-ce dangereux pour le bâtiment et la sécurité des occupants ? Comment le désordre peut-il se transformer ? Comprendre le phénomène de l’humidité pour mieux s’en préserver. nLes signes de présence de pluies dans une maison sont nombreux. Comment les distinguer ? Comment évaluer la gravité des désordres ? Nous vous conseillons et vous donnons toutes les clés, pour décrypter et comprendre l’humidité. nPour traiter l’humidité, repeindre le mur, ou acheter un déshumidificateur n’est pas suffisant ! Les traitements possibles sont nombreux : drain, revêtements hydrofuges, système de ventilation, etc. Pour que l’humidité disparaissent définitivement, les travaux doivent être adaptés au plan technique, comme au plan économique.

Laisser un commentaire